Je ne suis pas vegan.

Article inspiré par les vilains qui cherchent la p’tite bête quand je parle du veganisme sur les réseaux sociaux. Comme d’hab : pas de jugement, pas d’exemples à suivre, pas de prétention de faire bien les choses, juste mon histoire.


D’abord, pour mettre les choses au clair, c’est quoi être vegan ?

« Le véganisme est la doctrine selon laquelle les humains doivent vivre sans exploiter les animaux. »

   C’est bien joli la Véganie, mais malgré toute ma bonne volonté et mes efforts au quotidien, mon mode de vie n’exclut pas à 100% l’exploitation animale. Pourtant je ne mange pas de viande ou de produits d’origine animale. Pourtant je n’achète rien qui soit fait de cuir, de laine ou de soie. Pourtant je boycotte l’huile de palme et les truffes. Pourtant je mange bio et éthique. Pourtant je fais la promotion du véganisme et suis activement les mouvements de la cause animale en essayant d’y participer quand je le peux. Pourtant j’ai lu Antispéciste d’Aymeric Caron.

Mais il faut se rendre à l’évidence : je ne suis pas vegan.

   Spoiler alert : je ne suis pas auto-suffisante, donc pour me nourrir, je dois aller dans des supermarchés (nooooon).  Alors OUI, je prends dès que possible mes produits simili-carnés dans un magasin vegan, comme ça non seulement je suis sûre et certaine de leur origine Cruelty-free, mais en plus je finance la boutique végane d’une personne végane. Genre elle ira pas s’acheter du jambon en sortant du taf. Pas comme ma boulangère, par exemple.
Mais je vais être franche : les courses, ça m’emmerde et souvent, j’ai pas le temps. Alors je fais comme j’ai toujours fait et comme n’importe qui : je vais en grande surface. En gros je trouve mes nuggets au soja entre deux barquettes de jambon, ma crème de soja au rayon produits laitiers, ma mayonnaise sans oeufs posée à côté de terrines de porc biologiques et ma sauce tomate à proximité de la bolognaise avec supplément de viande. Je te fais pas de dessin, mes habitudes de consommation, bien que végétales, financent irrémédiablement le secteur carniste à milles lieues de mon idéal perso (même chez Biocoop t’sais).

   Toujours dans le registre de la bouffe, je nourris mon rejeton au lait infantile basique, donc avec du lait de vache dedans (nooooon). Ca m’emmerde au plus haut point, d’autant plus que j’ai bien conscience qu’aujourd’hui le végétarisme ne suffit clairement pas à la cause des animaux non-humains (si ce n’est pas l’inverse, j’y reviendrai bientôt). Je vais pas étaler les raisons pour lesquelles nous avons pris cette décision, ce n’est pas le but de l’article et ça ne regarde que nous.

   J’ai trois autres enfants exclusivement carnistes, jamais de légume, que de la viande. D’ailleurs s’ils n’ont pas de viande, ils vont la chasser eux-mêmes. Oui, j’ai des animaux domestiques. Là on aborde la partie « Nan mais tu dis t’es végane et en fait tu POSSEDES des animaux haaan ».
Alors oui. Quand je dis que j’ai des chats et un chien j’utilise le verbe « avoir » qui donne une notion de possessivité, mais je dis aussi que j’ai un conjoint, que j’ai un enfant, que j’ai des parents… je ne possède pas ces personnes là, elles sont juste partie intégrante de ma vie. Comme mes chats ou mon chien. Donc pour répondre à la question qui tue – que t’es content parce que t’as cru que tu m’avais piégée, moi, mes carences et mes contradictions – je vais m’étaler 30 secondes :
J’ai déjà eu des remarques vraiment très basses de plafond à base de : « si t’aimais vraiment tes chats (et si t’étais une vraie végane) tu les laisserais en liberté et tu ne leur imposerait ni le vaccin, ni la stérilisation ». Alors comment te dire en restant polie… Quelqu’un qui laisse son chat en liberté, pas soigné, pas stérilisé (donc qui se reproduit et choppe des maladies) n’est pas un vegan : c’est le dernier des connards. J’ai pris la responsabilité d’accueillir au sein de mon foyer un chien et deux chats, dont un en le sortant de la rue et à l’instar de mon enfant humain j’en prends soin : je les soigne et je les nourris avec les produits adaptés à leur statut de chat et de chien : la pâtée et les croquettes (nooooon). Pire : je les ai tous fait stériliser à leur insu, vaccinnés sans leur consentement et je leur ai même imposé un cadre en leur apprenant à m’écouter et à respecter leur espace. Un fois de plus : comme pour mon gosse. Sauf la stérilisation, évidemment. Non je précise quand même, hein.

   Inévitablement, au vu de mon rythme de vie et surtout du joli monde capitaliste qui nous entoure, je répète, INEVITABLEMENT, je vais financer ce que je boycotte au maximum : l’exploitation animale. Comme j’ai dit plus haut, je vais forcément donner de l’argent à quelqu’un qui s’en servira pour acheter de la viande ou des chaussures en cuir. Je finance les grandes marques de supermarché en achetant mon lait de soja chez eux, je vais ingérer du gruyère pour faire plaisir à mes parents qui se sont fait chier à me faire un plat à part végétarien et non végétalien, parfois je vais dans des restaurants qui servent des produits carnés et même que des gens que j’aime très fort mangent de la viande, là sous mon nez (mais franchement ça me répugne).

   Donc non, pour répondre à tes interrogations, mon mode de vie est loin d’être exemplaire : je cautionne le capitalisme, je vais au travail en voiture avec une voiture diesel, je prends des bains pour me détendre, je consomme parfois des produits avec de l’huile de palme ou des POA (par idnavertance), j’achète des croquettes (des chères en plus tavu), je bois du coca, parfois je prends des mines internationales, je soigne mes maux de tête avec du doliprane et j’ai un abonnement Netflix. Franchement, ne prends pas exemple sur moi.

   En fait, ce qui échappe à pas mal de monde, c’est que si je suis pro-vegan, c’est pas pour un mode de vie sain ou exemplaire. C’est juste pour avoir le moins de morts innocentes possible sur la conscience. Mon objectif n’est pas de sauver le monde, mais de pouvoir vivre sans tuer.

Bisous.

P.S : j’avoue, en vrai j’ai pas lu Antispéciste en entier.

Publicités

2 réflexions sur “Je ne suis pas vegan.

  1. ton article m’a vraiment plue! V’est déjà super ce que tu fais, et puis.. Personne n’est parfait, en revanche avoir un chien et lui imposer un vaccin comme tu dis.. est un peu exagérée.. d’autant plus que la plupart des animaux domestiques viennent de la spa : donc cest une vie sauvée.. Bonne fin de journée !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s